Conseils

Le Renault Master E-Tech est-il adapté pour de la livraison urbaine du dernier kilomètre ?

D’après l’IFOP, la logistique du dernier kilomètre est à l’origine de 25% des émissions de gaz à effet de serre et représente 20% des coûts. Avec l’essor du e-commerce qui a engendré une multiplication des livraisons du dernier kilomètre, il est devenu indispensable d’optimiser le transport des colis sous l’angle écologique, économique et sociétal. Pour cela, il n’y a rien de mieux que de privilégier les utilitaires électriques particulièrement respectueux de l’environnement et plus économiques à l’usage. Le Renault Master E-Tech reste une référence sur ce segment grâce à des prestations utiles de haut vol.

La livraison du dernier kilomètre : l’exigence de qualité par les consommateurs

Selon une étude de la Fevad publiée en février 2022, le chiffre d’affaires du e-commerce continue de connaître une forte croissance. Sur l’année, une hausse de 15% a été constatée, soit un total de 129 milliards d’euros. En comparaison à 2021, les ventes ont affiché une augmentation de 7%. Les comportements d’achat des Français ont connu d’importantes évolutions, surtout depuis la crise sanitaire. 28% d’entre eux ont augmenté le nombre de commandes en ligne selon une étude réalisée par LSA. Il n’y a que 6% des personnes soumises à l’enquête qui ont déclaré avoir commandé sur internet pour la première fois en 2021.

Devenus fervents adeptes des commandes en ligne, les consommateurs restent aussi très sensibles aux questions environnementales. Livrer rapidement les colis ne constitue plus l’unique motif de satisfaction client. L’étude menée par LSA a révélé que 8% des Français se préoccupaient du caractère écologique de la livraison de leurs colis. Les clients les plus réguliers qui commandent de façon hebdomadaire sont 19% à avoir testé la livraison éco-responsable.

Dans un tel contexte, les entreprises de livraison du dernier kilomètre ont intérêt à privilégier les solutions de transport tendant vers le bas carbone. Cela leur permettra d’afficher une meilleure image auprès du public et de faire valoir leur politique éco-responsable. Miser sur les véhicules utilitaires électriques constitue le meilleur moyen d’atteindre ces objectifs.

Choisir le Renault Master E-Tech pour verdir une flotte professionnelle

Dans la distribution de colis, le « dernier kilomètre » a des impacts économiques forts. Il coûte effectivement très cher pour les entreprises et représente jusqu’à 20% du prix total de la livraison. L’impact environnemental n’est pas non plus à négliger. Rien qu’à Paris, un véhicule sur cinq est utilisé pour livrer les colis. Le convoi des marchandises est à l’origine de 50% de la consommation de diesel et génère 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Pour que l’activité soit plus salutaire pour l’environnement, l’usage des véhicules électriques va bientôt devenir la nouvelle norme. Ces solutions de transport offrent une myriade d’avantages. Ils ne rejettent pas de gaz carbonique, ne génèrent aucune pollution sonore et ont été spécialement conçus pour s’adapter à la livraison urbaine avec des autonomies limitées entre 150 et 250 km. Un autre argument important en faveur des VUL électriques repose sur l’accès aux Zones à Faibles Emissions-Mobilité (ZFE-m). Les agglomérations de plus de 150 000 habitants ont commencé à instaurer des restrictions de circulation empêchant aux voitures polluantes d’accéder aux centres-villes. Les VUL électriques ne sont pas concernés par ces règlementations et l’entreprise peut ainsi poursuivre ses activités.

Parmi les meilleurs modèles d’utilitaires électriques adaptés à cette activité de dernier kilomètre figure le Renault Master E-Tech. Initialement dédié à La Poste et aux enseignes de distribution, ce fourgon trouve désormais son utilisation auprès de diverses entreprises de logistique.

Quelles sont les particularités du Renault Master E-Tech ?

Étant donné que le Renault Master E-Tech a été créé pour les spécialistes de la logistique, il ne répond pas forcément aux besoins de tous les professionnels. C’est la raison pour laquelle il est disponible uniquement en six carrosseries. Dans la version fourgon tôlé, les utilisateurs ont le choix entre le Master L1H1 proposant un volume utile de 8 m3 et une charge utile de 1121 kg. En L1H2, le volume de chargement est de 9 m3 et la charge utile atteint 1093 kg. En L2H2, le fourgon peut transporter jusqu’à 10,8m3 de marchandises avec une charge utile de 1049 kg. Quant à la version L3H2, la charge utile passe à 1344 kg et le volume de chargement culmine à 13 m3. Dans la déclinaison plancher cabine, les choix peuvent se porter sur le L2H1 de 1377 kg de charge utile ou le L3H1 de 1355 kg. Le volume de chargement pour sa part peut atteindre les 22 m3 dans les versions caisse grand volume et dépend principalement des transformations réalisées.

Autonomie et performance du Renault Master E-Tech

Dans ses soubassements, le Renault Master E-Tech étrenne un nouveau moteur électrique R57 qui a été conçu dans l’usine de Cléon en France. Le bloc délivre une puissance de 57 kW/76 ch pour 225 Nm de couple et une vitesse maximale de 100 km/h. Équipé d’une transmission automatique sans passage de vitesses, le fourgon garantit le confort sur la route, des accélérations franches et une fluidité supplémentaire. La sécurité au cours de la conduite est assurée par les technologies telles que l’aide au démarrage en côte ou le contrôle dynamique de trajectoire ESC. Côté confort, le conducteur bénéficie de radars et caméras de recul qui facilitent les manœuvres en ville et qui identifient les obstacles. Un détecteur de pluie et de luminosité est aussi disponible permettant au véhicule de déclencher automatiquement les essuie-vitres et l’allumage des feux.

Au niveau de l’autonomie, le Renault Master E-Tech reçoit une batterie lithium-ion d’une capacité de 33 kWh permettant aux conducteurs de parcourir une distance de 120 km en conditions réelles sans avoir besoin de passer par une recharge. Cette autonomie dépend de plusieurs éléments tels que la vitesse, le style de conduite, les conditions climatiques ou encore la topographie.

L’avantage des petites batteries est qu’elles sont rapides à recharger. Sur une borne domestique en courant alternatif délivrant une puissance de 7,4 kW, le véhicule met 4h25 à passer d’une charge de 0 à 80%. Sur une prise renforcée de 3,7 kW, ce délai passe à 10h16 contre 15h39 sur une prise domestique de 2,3 kW.