Conseils

Le Citroën e-Berlingo Van est-il adapté pour de la livraison urbaine du dernier kilomètre ?

À l’heure actuelle, la livraison urbaine du dernier kilomètre est soumise à deux principaux défis : celui de la praticité et de l’écoresponsabilité. La livraison à domicile étant en constante hausse, les véhicules distributeurs en circulation augmentent naturellement, élevant ainsi le taux d’émission de gaz à effet de serre en milieu urbain. Comme solution, les professionnels opteront pour le petit utilitaire électrique. Compact, maniable et sans émission, la fourgonnette 100% électrique se présente comme le véhicule idéal pour la livraison urbaine du dernier kilomètre. C’est notamment le cas du Citroën e-Berlingo Van.

Citroën e-Berlingo Van : capacités de chargement inchangées

Le Citroën e-Berlingo Van est la version électrifiée du Citroën Berlingo Van. À la différence de ce dernier, le Citroën e-Berlingo Van se voit intégrer une batterie électrique d’une taille imposante et d’un poids relativement conséquente. On pourrait donc craindre que cette surcharge pondérale puisse avoir des répercussions sur la capacité de chargement du modèle, mais il n’en est rien. Comme son homologue thermique, le Citroën e-Berlingo Van propose des dimensions compactes et une capacité de chargement optimisée, et ce grâce à la batterie implantée sous le plancher. L’utilitaire est proposé en deux tailles : M de 4,40 m et XL de 4,75 m. Dans sa version la plus compacte, le Citroën e-Berlingo Van offre un volume utile de 3,3 à 3,8 m3 selon le type de cloison choisi, tandis que dans la version longue le volume de chargement va de 3,9 à 4,4 m3 selon la cloison. Avec une largeur utile de 1,23 m entre les passages de roues, l’utilitaire est capable d’accueillir deux europalettes à son bord. Par ailleurs, le Citroën e-Berlingo Van est une référence en matière de modularité et de rangement. La cloison d’arrêt munie d’une trappe et le siège passager escamotable permettent de transporter des charges longues. Le conducteur bénéficie aussi de 113 litres de rangements ergonomiques répartis dans tout l’habitacle. En termes de volume de chargement, les professionnels de la livraison du dernier kilomètre auront de quoi faire. Pour ce qui est de la charge utile, le Citroën e-Berlingo Van supporte jusqu’à 800 kg de charge quelle que soit la version et jusqu’à 750 kg de charge remorquable.

Citroën e-Berlingo Van : un utilitaire fait pour la ville

Lors de leurs missions quotidiennes en ville, les professionnels sont confrontés à diverses problématiques, notamment, la densité du trafic et la difficulté à trouver un stationnement. Grâce à ses dimensions compactes, le Citroën e-Berlingo Van se révèlera très maniable en milieu urbain, même en taille XL. Sa hauteur de 1,84 m lui permet d’accéder à tous les lieux de stationnement et son diamètre de braquage de 10,82 m est tout à fait pratique dans les ruelles. À ces caractéristiques s’ajoutent des technologies d’aide à la conduite et à la manœuvre particulièrement pratiques au quotidien. Pour une conduite sécurisante et sereine, le Citroën e-Berlingo Van bénéficie de l’aide au démarrage en pente, l’aide au stationnement avant, arrière et latéral, la caméra de recul et la commutation automatique des feux de route. Le système de surveillance d’angle mort ainsi que l’alerte risque collision s’avèrent également utiles en ville.

Citroën e-Berlingo Van : ses performances en milieu urbain

Le Citroën e-Berlingo Van est animé par un moteur électrique d’une puissance de 100 kW et de 260 Nm de couple et une vitesse de pointe de 135 km/h. Il faut cependant noter que cette puissance n’est disponible qu’en mode Power qui n’est pas la configuration par défaut. Au démarrage, l’utilitaire est actionné en mode Normal, limitant la puissance du véhicule à 80 kW pour 180 Nm de couple. Ce mode très adapté à la conduite en ville est suffisamment réactif tout en permettant au conducteur d’économiser en énergie. Si celui-ci souhaite pousser plus loin l’économie d’énergie, il peut également choisir le mode Eco, bridant la puissance à 60 kW. La conduite du Citroën e-Berlingo Van est particulièrement agréable grâce à un couple immédiatement disponible et l’absence de bruit et de vibration.

Une autonomie suffisante pour les missions quotidiennes

Reprenant la plateforme e-CMP de l’ancien groupe PSA, les deux silhouettes du Citroën e-Berlingo Van disposent d’une batterie de 50 kWh développant une autonomie de 275 km en cycle WLTP. Si on se base sur le trajet moyen effectué par la majorité des usagers de ce segment, cette autonomie est amplement suffisante pour les déplacements quotidiens. Il convient cependant de faire attention aux paramètres qui pourraient avoir une influence sur cette autonomie comme le mode de conduite utilisé, le type de parcours ou l’usage d’équipements énergivores. Afin de profiter de toute la capacité du véhicule, l’utilisateur devra prévoir une solution de recharge optimale. Si l’utilitaire est compatible avec la charge rapide jusqu’à 100 kW qui lui permet de récupérer 80% d’énergie en 30 minutes, cette solution n’est pas conseillée pour un usage quotidien. Il est préférable de réserver la charge rapide aux cas d’urgence compte tenu de son effet néfaste sur la batterie. Au lieu de cela, il est conseillé d’opter pour la charge normale à accélérer de 7 à 11 kW. Le plein de batterie s’effectue entre 3 heures 45 minutes et 7 heures 30 minutes.

Une LOA pour financer le Citroën e-Berlingo Van

Le prix du Citroën e -Berlingo Van varie de 30 500 euros à 32 550 euros hors-taxes et hors bonus écologique, selon les finitions. En fonction de la situation financière du professionnel, l’achat peut être intéressant, mais la location constitue aussi un bon financement. La location avec option d’achat est particulièrement adaptée à un utilitaire comme le Citroën e-Berlingo Van lorsqu’il est destiné à un usage strictement urbain. En effet, cette formule offre le forfait kilométrique adapté aux trajets quotidiens des professionnels en ville avec un loyer mensuel abordable. Grâce à la LOA, le renouvèlement de l’utilitaire est simplifié, car en fin de location, il suffit de le restituer à l’organisme loueur et le remplacer par un nouveau modèle. Par ailleurs, la LOA offre une option d’achat qui peut être levée par le client s’il le souhaite. C’est souvent le cas lorsque les frais de remise en état demandés par le loueur dépassent la valeur résiduelle du bien. Le locataire estime alors que l’achat lui est moins préjudiciable.