Conseils

Quel est le coût de la livraison du dernier kilomètre ?

La livraison du dernier kilomètre est confrontée aux nouvelles exigences tant des consommateurs en matière de qualité de service et de souplesse dans les horaires qu’en terme écologique dans la mesure où elle est une source de pollution non négligeable. De ce fait, l’enjeu de la livraison du dernier kilomètre devient une priorité pour les professionnels de la logistique et du commerce en ligne. Désignant le dernier maillon de la chaine d’approvisionnement, la livraison du dernier kilomètre est la partie la plus coûteuse du processus d’expédition. Cependant, il est possible de réduire ce coût en ayant recours à certaines techniques qui ont déjà fait leurs preuves.

La livraison du dernier kilomètre : un coût d’expédition élevé

Le terme dernier kilomètre désigne le dernier maillon de la chaine d’approvisionnement. En d’autres termes, c’est le dernier mouvement de la livraison depuis l’entrepôt de proximité au point de livraison final, que ce soit un point relais ou le domicile du client. La livraison du dernier kilomètre revêt une importance décisive dans la mesure où elle permet de définir les délais de livraison et leur coût. D’autre part, elle est également décisive au niveau de la satisfaction des clients. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le dernier kilomètre est le mouvement le plus coûteux dans la chaine de logistique. Selon les chiffres, la livraison du dernier kilomètre représente environ 20% du trafic généré en centre-ville, occupé près de 30% de la voirie et est à l’origine de 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Cependant, c’est au niveau des coûts pour le professionnel que la livraison du dernier kilomètre est la plus remarquable. En moyenne, elle représente 41% du coût total d’approvisionnement. Effectivement, au fur et à mesure que le produit se rapproche de son destinataire final, le coût unitaire de transport augmente. Si durant les premiers kilomètres les dépenses sont maitrisées grâce aux centres de livraison, il est plus difficile d’optimiser les coûts lorsque les destinations se multiplient. De plus, chaque livraison échouée coûte plus d’argent au professionnel et il s’agit d’une situation beaucoup plus courante qu’on le pense. Selon les statistiques, environ 5% des livraisons du dernier kilomètre échouent. Aujourd’hui, il existe de nombreuses solutions permettant de limiter les coûts du dernier kilomètre.

Repenser sa flotte automobile pour réduire les coûts du dernier kilomètre

Pour réduire le coût du dernier kilomètre, il est naturel de vouloir réduire les frais de transport par le choix de moyens plus économique. Actuellement, le véhicule utilitaire considéré comme le plus économique est l’utilitaire 100% électrique, et ce pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, parce que le prix de l’électricité est largement moins élevé que celui de l’essence ou du gasoil. En optant pour le véhicule électrique, le professionnel réduit à la fois ses dépenses et son empreinte carbone. Le choix du véhicule utilitaire électrique apporte de nombreux avantages pour le professionnel. Nécessitant moins d’entretien, le véhicule électrique réduit considérablement le coût d’exploitation. De plus, il apparait que ce type de motorisation consomme moins en ville que sur l’autoroute, à la différence des utilitaires classiques. Pour acquérir un utilitaire sans mettre à mal son budget, chaque professionnel a la possibilité de souscrire un contrat de leasing. Ainsi, il profite d’un usage personnalisé du véhicule et d’un loyer correspondant à cet usage. Par ailleurs, les avantages financiers de l’utilitaire électrique vont bien au-delà du coût total de possession du bien. L’utilitaire électrique est exonéré de taxe sur les véhicules de société et peut bénéficier de stationnement gratuit dans certaines villes de France.

Mutualiser les frais de transport

Afin d’optimiser les coûts de manière drastique, les professionnels peuvent mutualiser les coûts en regroupant les expéditions avec d’autres entreprises. L’idée est de canaliser les flux de commandes afin de réduire les frais de transport. Cette mutualisation aura également pour effet d’augmenter les commandes expédiées quotidiennement et de couvrir un terrain beaucoup plus étendu. Dans la mesure où le taux de remplissage des utilitaires n’est en moyenne que de 67%, le regroupement des commandes est le meilleur moyen de réduire les coûts logistiques. Grâce à la mutualisation des frais de transport, le remplissage des véhicules est optimisé ainsi que les tournées de livraison. Si cette solution permet de faire baisser les coûts de 5 à 30%, elle demande toutefois beaucoup d’organisation pour être efficace.

Déplacer le client final au lieu d’aller à lui

Parmi les solutions qui permettent d’optimiser le coût du dernier kilomètre figure la récupération du colis par le client. Cette solution est particulièrement utile pour le cas de zones les plus difficiles d’accès et qui demandent plus d’investissement pour les professionnels. Elle consiste à déplacer le destinataire final au lieu d’aller vers lui. Dans ce cas, le professionnel devra mettre en place des solutions variées pour favoriser les collectes. C’est notamment le cas du service drive où le client passe sa commande en ligne avant de venir le récupérer auprès d’un point de vente. D’autres techniques existent comme les points relais ou les services de casiers automatiques.