Conseils

Pourquoi choisir des véhicules électriques pour les livraisons au dernier kilomètre ?

Le secteur de la livraison du dernier kilomètre doit actuellement faire face à des défis de taille. Soumis aux restrictions de circulation dans les grandes villes, à la congestion de la circulation ainsi qu’aux normes environnementales, les opérateurs de livraison doivent repenser toute leur stratégie dans la mesure où la demande ne cesse d’augmenter. En effet, le contexte s’avère également favorable au commerce en ligne. Les professionnels doivent ainsi répondre aux attentes de la clientèle tout en optimisant les coûts et en réduisant leur empreinte carbone.

Les véhicules électriques pour réduire la pollution en ville

L’engouement des consommateurs pour le commerce et la livraison à domicile ne fait plus aucun doute. Simple, rapide et sans tracas ou presque, la livraison du dernier kilomètre fait désormais partie du mode de consommation. Cependant, de l’entrepôt au domicile du client, il y a un processus plus ou moins long qui représente des enjeux écologiques et économiques pour les services de livraison. Actuellement, le transport est considéré comme responsable d’environ 80% des émissions de gaz à effet de serre en France. À titre d’illustration, un camion de livraison à motorisation thermique est capable de rejeter 20 kg de CO2 par jour, ce qui n’est pas sans impact sur la qualité de vie de la population urbaine. Selon les statistiques, la pollution de l’air en centre-ville peut provoquer des maladies respiratoires graves et est la cause de plus de 48 000 décès chaque année dans le monde. Face à ce constat, les municipalités ont créé les zones à faible émission qui consistent à limiter la circulation des véhicules, particulièrement les véhicules utilitaires dans les quartiers les plus animés. Ainsi, les professionnels de la livraison connaissent des restrictions importantes pouvant influer sur le développement de leurs activités. Dans ce contexte, l’électrification de la flotte de véhicule apparait comme une solution particulièrement intéressante pour les entreprises souhaitant réduire leur empreinte environnementale. Depuis quelques années, les constructeurs proposent des modèles d’utilitaires 100% électriques qui peuvent circuler aisément à l’intérieur des zones à faible émission, que ce soit des fourgons ou fourgonnettes 100% électriques, les professionnels ont l’embarras du choix.

Véhicules électriques pour réduire les coûts

Toute entreprise peut sentir le besoin de réduire les coûts dans le but d’améliorer la rentabilité ou d’offrir des services plus satisfaisants et en matière de coût, tout peut se jouer sur le dernier kilomètre, c’est-à-dire, la distance que doit franchir le colis, depuis le dépôt de distribution jusqu’au domicile où sur le lieu de travail du client. Selon les études, ce parcours de la chaine d’approvisionnement est coûteux et peut représenter entre 30 et 60% du prix total du transport de la marchandise. Il est donc compréhensible que les entreprises cherchent à optimiser les dépenses en choisissant des véhicules électriques. Effectivement, ce choix permet de faire des économies substantielles sur les frais d’entretien et le carburant. L’électricité coûtant 3 fois moins cher que l’essence ou le carburant, l’épargne réalisée est conséquente. Il en est de même pour l’entretien puisque certains actes comme la vidange ne sont pas nécessaires. La solidité du moteur électrique, qui contient moins de pièces d’usure qu’un moteur thermique est l’un des arguments du véhicule 100% électrique. D’après les études, une flotte électrique permet de réaliser des économies allant jusqu’à 60% sur les coûts d’entretien et 80% sur les coûts d’énergie.

L’électrification de la mobilité : une voie d’avenir

Compte tenu des normes européennes en matière de réduction de la pollution de l’air, le gouvernement français tend à inciter les particuliers et les professionnels à effectuer leur conversion à l’électrique rapidement. Cela pour atteindre l’objectif d’une mobilité 100% électrique d’ici 2040 dans l’hexagone. Si d’un côté l’État multiplie les mesures encourageantes, certaines des initiatives sont plus contraignantes que d’autres, par exemple l’obligation pour les entreprises de remplir un quota de véhicules propres au sein de leur flotte automobile. Si à partir de 2020 toute entreprise doit disposer au moins de 10% de véhicules électriques, ce quota est voué à augmenter jusqu’à 100% dans quelques années. Afin d’anticiper cette situation, les entreprises ont donc intérêt à s‘équiper rapidement, mais également à équiper leur parking de bornes de recharge pour véhicules électriques. Actuellement, on peut dire que les offres en termes de VUL 100% électriques sont de plus en plus variées en Europe, l’occasion pour chaque professionnel de trouver l’utilitaire le mieux adapté à ses activités.

Véhicules électriques : des alternatives à la voiture

Si le véhicule électrique est la solution idéale pour la livraison du dernier kilomètre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour réaliser des économies substantielles, actuellement, l’utilitaire électrique n’est plus le seul véhicule qui réponde à ces besoins. Ces dernières années, le vélo cargo avec assistance électrique a pris une grande importance au sein des startups, notamment, ceux qui opèrent dans la livraison d’aliment à domicile. Un véhicule de livraison comme le vélo est conçu pour un usage urbain et permet d’affronter les contraintes que comporte la livraison urbaine comme, la pollution, la consommation de carburant, le bruit ou même le trafic.